Mécanisme des certificats verts

Le système des CV est un système de soutien à la production d’électricité verte, régi par un arrêté du Gouvernement de Bruxelles-Capitale.

D’une part, les producteurs d’électricité verte ont  droit  à l’obtention de CV  pour  leur  production.
D’autre part, les fournisseurs d’électricité sont obligés de déclarer annuellement  un  nombre  déterminé  de  CV (retour  quota). Pour  pouvoir  satisfaire  à  leur obligation, ils achètent des CV aux producteurs bruxellois.

Offre et demande en CV se rencontrent sur le marché et un prix de marché en découle.

Au final, les fournisseurs répercutent le coût de leur obligation de retour quota sur l’ensemble de leurs clients finaux. BRUGEL joue un rôle clé dans le système, dans la mesure où elle réalise les calculs et octrois, organise le retour quota, et gère les transactions de CV sur le marché.

Un certificat vert est octroyé au titulaire d’une installation certifiée pour chaque quantité de 217 kg de CO2 économisée par sa production "d’Électricité verte". 

Odoo image et bloc de texteOdoo image et bloc de texte

Conditions

 Pour recevoir des Certificats Verts, une installation de production doit être certifiée.

Le type de technologie, la date de mise en service (Inspection RGIE) et la puissance théorique maximale (kWe ou kWc) définissent et fixent le taux d’octroi de l’installation pour toute sa durée d’éligibilité aux CV.

Durée d'éligibilité

Les installations certifiées ont droit à 10 ans d'éligibilité aux CV.

Pour les nouvelles installations, les dates et l'index utilisés, pour le début de l'éligibilité ainsi que pour le début du calcul pour l'octroi des CV, commencent à partir de la date de certification :

  • Cette date correspond à la date de visite de certification de l'organisme certificateur agréé (OCA).

  • Les installations photovoltaïques d'une puissance inférieure ou égale à 10KWc sont dispensées de visite de certification. Pour ces installations, la date de certification correspond à la date du rapport RGIE établi par un organisme de contrôle agréé (sous réserve que l’index du « compteur vert » figure sur ce rapport) lors de sa mise en service.

Taux et coefficients

Pour une installation ne consommant pas de carburant (photovoltaïque, éolien, hydraulique), le calcul se simplifie fortement et résulte en un octroi de 1,81 certificat vert par megawatt-heure (CV/MWh) produit, qu’on appellera le « taux d’octroi de base ».

Afin de stimuler l’investissement dans certaines technologies spécifiques, des coefficients multiplicateurs (CM) peuvent être appliqués au calcul de base.

BRUGEL recalcule les coefficients multiplicateurs :

Pour le 1er septembre de l'année en cours, la valeur des taux d’octroi est recalculée par catégorie afin d’assurer un temps de retour simple de 7 ans (sur base de nombreux paramètres dont la revente d’électricité et les économies sur la facture) et est communiquée par BRUGEL au Ministre de l’Énergie.

S'il résulte de ce calcul un coefficient multiplicateur qui diffère du coefficient en vigueur, le Ministre l'adapte avant le 1er octobre de l'année en cours et avec effet au 1er janvier de l'année suivante.

En septembre 2022, BRUGEL a proposé d’adapter le taux d’octroi de certificats verts selon la catégorie de puissance de l'installation. Voir notre proposition 30. Ce nouveau régime ne s'applique qu'aux nouvelles installations.